Contes et Rencontres en Lozère

alt

C’est dans la continuité de la politique de diffusion culturelle entamée avec le Parc national des Cévennes au début des années 80 que le festival Contes et Rencontres en Lozère a vu le jour en 1992. A partir d’une tradition orale particulièrement forte dans les régions rurales, le festival a tissé durant 20 éditions des passerelles vers des ailleurs, de véritables instants de partage où se côtoient lien social, altérité, création contemporaine, dynamisme et engagement en milieu rural.

Atout essentiel en Lozère, la forme scénique minimaliste du conte permet de s’adapter aux lieux les moins fonctionnels mais également à la création de liens privilégiés entre celui qui parle et celui qui écoute : une pratique culturelle vraie, sans artifice.

A l’avant garde du mouvement du renouveau du conte en France dont on parle tant aujourd’hui, le festival a accueilli dans les précédentes éditions des artistes contemporains majeurs de cet art : Yannick Jaulin, Gérard Potier, Pépito Matéo, Henri Gougaud, Bernadète Bidaude, Catherine Zarcate, Gigi Bigot, David Lescot, etc…

Coordonnée par la Fédération départementale des Foyers ruraux de Lozère, Contes et Rencontres est une manifestation portée et partagée par la volonté de l’ensemble d’un réseau socioculturel attaché aux valeurs de l’Education Populaire et qui maille de façon remarquable le territoire lozérien  ; un rendez-vous hivernal incontournable de l’animation culturelle régionale qui réunit chaque année une moyenne de 4.000 spectateurs ; touche un public aujourd'hui fidélisé et composé en grande partie des populations permanentes du département mais aussi un public venu des départements limitrophes.

Atypique, le festival se déroule dans de petites communes allant de 100 à 2.000 habitants permanents, proposant une action de diffusion de proximité en milieu rural dans des lieux éloignés des circuits traditionnels de l'offre culturelle.

Les Foyers Ruraux ont réussi le plus souvent à fidéliser le public de leur village et des alentours: c’est pour eux un moyen de développer localement la convivialité et de créer du lien social, ce qui permet de façon plus globale de participer à améliorer le vivre ensemble dans une commune.

- l'édition 2017

- l'édition 2016

- l'édition 2015

- l'édition 2014

- l'édition 2013

- l'édition 2012

- l'édition 2011